s​/​t

by Sartre

supported by
/
  • Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

     name your price

     

1.
02:42
2.
01:52
3.
4.
5.

credits

released March 1, 2012

dwyer records DR009
recorded by gary thibert 02/12

tags

license

all rights reserved

about

Sartre Ottawa, Ontario

a punk band

contact / help

Contact Sartre

Streaming and
Download help

Track Name: Porcelaine
Mes mains, mes bras, mes jambes, / les passions qui les animent, / qui viennent et qui passent, / qui font leur trajet, / me trainent d'un bord et de l'autre, / et mon crâne, comme de la porcelaine entre leurs doigts, / tous les mots qui m'échappent, / pourquoi me laissent-ils tout seul à combattre ce vacarme qui m'engouffre?
Track Name: Mieux dormir
J’épelle mon nom à tue-tête. / le bourdonnement entre mes oreilles: / je ne fais que chuchotter, / je ne fais que murmurer. / Mais où en suis-je? / je me perds entre les lignes, / dans les espaces vides. / Chaque pas, chaque regard, / et puis tous ces souvenirs / qui remplissent mes poumons, / qui me gèlent sur place: / Je peux le sentir. Je l’attends. / Froide, mouillée, / Une langue qui pénètre mon tympan. / Se faufile dans mes méninges. / Elle plante ses racines. / Au fond de moi. / Maintenant je vois: / C'est peut-être pour mieux dormir.
Track Name: Ce n'est rien
Mes mains sales / contre mon front, / ces images / qui me reviennent, / qui me mènent à prendre refuge / entre ces barreaux de chair. / Je les tiens, / les embrasse / ils me rassurent: ce n’est rien. / Qu’est-ce que je peux vouloir de plus?
Track Name: Qu'avons-nous fait, bonnes gens
Mais qu’avons-nous fait? / Où sont passées / ces laideurs qui m’aveuglaient? / Pensées abstraites / et fantaisies dégoutantes / qui grugent mon sommeil? / Ça ne fera pas mal quand je m’enfarge dans mes lacets ou dans mes mots. / Aucun rougissement quand je me relève: / Je ne me suis jamais senti si heureux. / Je n'ai jamas osé croire qu'un jour je pourrais être si heureux.
Track Name: Être heureux, et puis mourir
Ces appendices qui réagissent d’eux-mêmes / aux signaux qui agitent mes nerfs / Je ne veux rien y faire. / Tous ces beaux visages, / ils pourraient être les miens. / Puis ces conneries mal-guidées / qu’on empile dans ma gueule / jusqu’au point de m’étouffer, / je les oublierai. /
Ce que je vois tes yeux naïfs, / ton regard vide, / je salive à y penser. / Je ne tiens plus qu’à un fil. /
Mais je flotte peut-être quand même quelque part / sous cette peau, entre les os, / aussi temporaire, délicat: / tout ce qu’il y a d’éphémère. / A me noyer dans les artères, / et grimper au tissu des poumons. / Tout ça pour trouver une voie par laquelle m’échapper.